Bienvenue

C’est un moment attendu avec impatience par tous les catholiques. La Sainte Tunique d’Argenteuil, le vêtement porté par le Christ pendant son chemin de croix, sera exposée au public du 25 mars au 10 avril 2016 dans la basilique Saint-­Denys. Un événement annoncé ce mardi et souhaité par l’évêque de Pontoise, Mgr Stanislas Lalanne, à l’occasion de l’année de la Miséricorde voulue par le pape François.

Conservée à Argenteuil depuis plus de 1 200 ans, la Sainte Tunique est l’une des reliques les plus sacrées du christianisme. Elle n’a pas été exposée depuis 1984. A l’époque, 80 000 personnes étaient venues la voir. Cette fois, 150 000 personnes sont attendues à la basilique.
 
En 1995 le cercle d'études COSTA (Comité Œcuménique et Scientifique de la Sainte Tunique d’Argenteuil) se crée pour promouvoir l'étude et la vénération de la tunique. A la suite de cette création, de nombreuses études sont produites. A la suite d'un incroyable déni de l'évêque de Pontoise d'alors sur l'authenticité de la tunique, en 2005, les pèlerinages publics à la Tunique d'Argenteuil reprennent spontanémént, généralement le premier dimanche de la Passion, pèlerinages préparatoires à la Semaine sainte, organisés par l'UNEC (Union des Nations de l'Europe Chrétienne), une association valdoisienne de renommée internationale.  L'évêque actuel, Mgr Lalanne, semble revenu à de meilleures dispositions puisqu'il annonce cette exposition publique.

La doctrine catholique sur l'immigration souvent amputée par les évêques (source: association de catholiques du Val d'Oise) : http://acvo.e-catho.com/index.php/europe-chretienne/l-eglise-et-l-immigration/236-la-doctrine-de-leglise-catholique-sur-limmigration-est-amputee-dans-les-paroisses

Dans quel monde vivent donc ces Excellences ?

Source: « L e Bulletin des Amis de l 'Information Libre »

"Dans un « message » pour le dimanche 21 juin, adressé spécifiquement aux catholiques en France par le président de la Commission épiscopale pour la Mission, Mgr Laurent Dognin et l’évêque d’Orléans, président du Conseil pour la solidarité, Mgr Jacques Blaquart, les fidèles sont conviés « à ne pas se taire après l’émotion légitime » et à interpeller les responsables politiques. «A nous de trouver les moyens d’associer ces migrants pour qu’ils puissent devenirun élément de la solution de nos maux sociaux », insistent-ils, affirmant que la France est un pays de « migrations réussies ».

Incroyables propos !...

La question : « L’Église de France soutient-elle les chrétiens d’Orient ? » hantera certainement les esprits de ceux qui, à l’initiative d’évêques courageux, se rassembleront sur les parvis des églises le 15 août à midi afin de prier pour eux.

Le très grand islamologue qu’est le Père Édouard-Marie Gallez a adressé à Riposte catholique une réflexion de grand intérêt qui entend répondre à cette question taraudante. Un texte d’importance :  ICI.

A l'occasion de la fête du 15 août, Mgr Stanislas Lalanne, Evêque de Pontoise, invite les catholiques du diocèse de Pontoise à prier tout spécialement pour nos frères et sœurs chrétiens d’Orient...

Le 10 août 2015

J’invite les catholiques du diocèse de Pontoise à prier tout spécialement le 15 août pour nos frères et sœurs chrétiens d’Orient. Que Marie, Reine de la Paix, les soutienne dans leur épreuve.

A cette occasion, les curés qui le souhaitent pourront faire sonner les cloches à midi, s’associant ainsi à d’autres communautés paroissiales suite à l’initiative de plusieurs diocèses en France.

Mgr Stanislas LALANNE
Evêque de Pontoise

Abbé Christian Bouchacourt : "nous avons choisi l’islam comme thème de cette X° université d’été parce qu’il s’agit de savoir si, pour des catholiques, l’islam qui se développe toujours plus en France est une évolution de la société, comme une autre, qu’on peut se contenter d’observer en spectateur, ou si ce développement constant constitue pour nous un défi à relever. En clair, est-ce que nous portons sur l’islam un regard simplement sociologique ? Ou est-ce que nous regardons les musulmans comme Jésus-Christ a regardé toutes les âmes pour lesquelles il a donné sa vie sur la Croix ? Notre université d’été est apologétique : elle entend apporter à l’islam une réponse non pas passionnelle ou superficielle, mais bien rationnelle et spirituelle."[...]

12 au 16 août - X° Université d'été de la FSSPX - Catholicisme et islam : défi ou débat ?

Cette année il n’y a eu que 68 ordinations de prêtres diocésains pour toute la France, auxquelles s’ajoutent 52 ordinations de religieux, soit un total de 120 nouveaux prêtres. Et, selon les projections, il n’y aura plus que 6.000 prêtres en France dans 5 ans, contre 15.000 aujourd’hui, car 10.000 d’entre eux ont plus de 65 ans, et 7.000 plus de 75 ans. Mais Riposte catholique soulignait la vitalité de la mouvance traditionnelle. Elle ne procède pas seulement de manière « relative » (effondrement des ordinations pour la forme ordinaire du rite romaine), mais également « absolue » (augmentation et régularité des ordinations pour la forme extraordinaire). L’article concluait:« on peut penser ce que l’on veut de la situation de l’Église, de la crise qui marque encore certains esprits: il n’empêche que la mouvance traditionnelle sait faire preuve de dynamisme dans une société qui se déchristianise à grande vitesse. Il sera de plus en plus difficile d’ignorer ces chiffres. »

Un dynamisme qui existe au Plessis-Bouchard, mais n'a pas encore atteint Saint Leu la Forêt...

Un article de DICI procède à une intéressante analyse:

Une provocation ? Ce qu'en pense l'association de catholiques du Val d'Oise : c'est à lire ICI  !

Dimanche 14 juin, à Saint-Pierre de Rome, dans la chapelle du Saint-Sacrement, le cardinal Velasio De Paolis, l’un des cardinaux signataires du livre Demeurer dans la vérité, paru l’an passé, a célébré pontificalement la messe pour les participants du colloque Summorum Pontificum. On a pu percevoir dans ce petit événement la convergence significative qui s’établit aujourd’hui entre la défense du magistère moral et l’illustration de la messe traditionnelle.

Alain Escada, président de l'Institut Civitas, était opposé ce midi au Père Tommy Scholtès, porte-parole des Evêques de Belgique, lors d’un débat télévisé (émission Pour ou Contre) organisé par la télévision belge RTL sur le thème « Le Pape va-t-il trop loin ? ».

Déchristianisation, mariage, homosexualité, immigration, confusion, relativisme : Alain Escada dresse un rapide réquisitoire contre les tromperies du modernisme.


Pour ou Contre

 

Jour particulier que celui-ci pour les catholiques : nous sommes le Vendredi saint, jour où le Christ fut crucifié. Pour bien comprendre et « capter » une œuvre musicale, il fait essayer de l’approcher au plus près afin d’en saisir une infime partie de son émotion, pieuse pour la présente composition.

Tâchons d’abord de remonter le temps pour quelques minutes. Fermez les yeux. Réouvrez-les à présent. Nous voici à Rome, le Vendredi saint 12 avril 1639 (de notre calendrier contemporain). La basilique de Rome, depuis quelques années maintenant, est le nouveau centre de la Chrétienté. La Semaine sainte touche bientôt à sa fin, l’apothéose des célébrations étant dimanche avec la fête de Pâques.

Nous sommes invités à célébrer la messe de l’Office des Ténèbres au coucher du soleil. Le pape en personne...   lisez la suite ICI
 

"Miserere Mei Deus" (Allegri) - King's College...
 

Est-ce par nostalgie que c'est un chœur anglais fondé par Henry VIII qui en donne les plus parfaites exécutions ?

concile vatican2 degats

Peut-être qu’en 1965 on pouvait encore penser que, la messe étant désormais en français, ceux qui l’avaient désertée allaient y revenir et que d’autres, plus éloignés encore, seraient séduits par une messe dans la langue de tous les jours. Aujourd’hui, face à la cruelle réalité de la désertion de nos églises, de telles illusions ne sont plus permises. En 1962, à la veille du Concile, il y avait 34 % de pratiquants en France, en 2015 il y en a tout juste 4 %.