Bienvenue

Dans l’avion qui le ramenait, il y a quelques jours, de Pologne, le pape François a de nouveau déclaré son amour pour l’islam et répété la doctrine de Vatican II selon laquelle toutes les religions sont, par définition, des religions d’amour, vouées à dialoguer et à s’entendre.

L’organisation État islamique, dans un article intitulé « Par l’épée », publié par son organe de propagande Dabiq, vient de répondre aux déclarations du souverain pontife. 

Ce matin, la police de Manuel Valls a procédé de façon musclée à l'évacuation de l'église Sainte-Rita, n'hésitant pas à traîner l'abbé Billot sur le sol, ainsi que des élus venus défendre l'église.  L'Etat est incapable de fermer des mosquées salafistes mais quand il s'agit de vider une église pendant une messe, là il n'y a pas de problème... Huit jours après l'assassinat d'un prêtre dans son église, le moment était vraiment mal venu.

Au retour des JMJ, le pape a été interrogé dans l’avion par des journalistes au sujet des attentats perpétrés au nom de l’islam, comme la situation internationale l’exige. Le Figaro nous livre ce matin « le texte intégral de sa réponse ». Consternante.

Quand le souverain pontife affirme que « les musulmans ne sont pas tous violents », il est dans son rôle. Mais tout le reste de son discours est inaudible pour des chrétiens dont la foi a encore quelque vigueur, et même pour tous ceux, croyants ou non, qui osent regarder la réalité.

La scène se déroule dans une église d'un diocèse rural, où vient d’être célébrée une messe traditionnelle, et que visite le vicaire général. Une dame de la paroisse l'interpelle : « Père, je trouve scandaleux que vous laissiez dire une messe intégriste dans cette église ! » Et le vicaire général de répondre : « Madame, il va falloir vous y faire. Nous n’avons plus d’ordinations. Dans quelques années, seuls les prêtres traditionalistes célébreront dans nos campagnes... » 

L’Église catholique est en crise. Pas partout, puisqu’en un an, le nombre de catholiques a augmenté de 1,5 % dans le monde. Mais en Europe, où nombre d’églises sont désacralisées, et particulièrement en France où les prêtres se font rares dans les paroisses. Mgr. Bernard Podvin, ancien porte-parole de la Conférence des évêques de France, avait déclaré devant les caméras de KTO à Noël 2014 : « On manque de vocations… Quand on ordonne cent prêtres par an et qu’il en meurt 800 par an pour le territoire français, c’est évident. Le déficit est là et il est criant. »

C’est évident pour l’Église dite conciliaire, un peu moins pour l’Église traditionaliste. Mais les chiffres sont là. Depuis les ravages de Vatican II, la France sera bientôt sans prêtres et ...

Hier dimanche, la messe du “Jour du Seigneur” était retransmise depuis la paroisse de Candes-Saint-Martin (Indre-et-Loire), laquelle est sous la responsabilité des prêtres de la Communauté Saint-Martin. On s’attendait donc à une messe représentative de ce que le Concile a vraiment voulu et qui vient d’être rappelé par le Cardinal Sarah. Or ce fut plutôt une célébration “hybride”, assez représentative de ces messes soignées mais toujours garnies de ces pratiques (notamment des chants sans avenir) qu’on a tant de mal à supporter dans les paroisses où la liturgie n'est respectée que de très loin. Les principes appris au sein de la Communauté Saint-Martin seraient-ils solubles dans la pastorale de secteur ?  Il faut oser rétablir la liturgie franchement et dans son intégrité : les colmatages ne marchent pas et son une perte de temps et d’énergie.

Ménager la chèvre et le chou ? Quel intérêt en 2016 ? L'Eglise est le dos au mur : si elle ne mène pas une pastorale de redressement franche et énergique tout de suite, dans quelques années la moitié des diocèses auront fermé et le catholicisme en France sera réduit à l’état micro-cellulaire. Et tout ça pour n’avoir pas osé heurter quelques “mamies bigoudis” ou “sœurs brushing” qui prennent en otage les paroisses, ainsi que les quelques vieux clercs qui auront passé le plus clair de leur temps à fausser les enseignements de l’Eglise et qui de toute façon ne seront plus là dans dix ans. 

Ce qui vaut pour Candes-Saint-Martin vaut aussi pour Saint-Leu-la-Forêt.

104 églises profanées en 4 mois : et nos gouvernants parlent d’islamophobie ?
Du 1 janvier au 15 février, 45 églises ont été visitées par des infidèles indélicats. Une par jour.

Floris de Bonneville Journaliste Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

Le site lagauchematuer.fr a relevé que, du 1er janvier au 15 février, 45 églises ont été visitées par des infidèles indélicats.
Une par jour. Cela va du tabernacle vandalisé à l’église incendiée, en passant par des tags démoniaques défigurant chœur et autel.
Le site propose « un panorama de cette christianophobie ordinaire »

Mais il y a pire statistique encore. Sur un autre site spécialisé dans l’observation des actes de christianophobie, dirigé par Daniel Hamiche (www.christianophobie.fr), sont répertoriés l’ensemble des actes commis contre des églises, des lieux de culte, de dévotion, des écoles et des sites Internet chrétiens en France.

Et totalement ignorée du gouvernement et des médias. Pendant les quatre premiers mois de l’année, ce sont 170 actes qui ont été relevés par cet observatoire, dont 104 concernent des églises !

Il a fallu hier une seule phrase du Pape François pour que les médias mainstream... et même les médias cathos s'engouffrent dans la brèche, instrumentalisant (consciemment ou non) les propos du Souverain Pontife. Le Pape, rapportent les amateurs de petites phrases, "veut une commission pour étudier la question des femmes diacres" (Radio Notre-Dame). Lire la suite...

Les grands médias ne vous en parleront pas. Une bonne raison pour vous en parler...

Le 4 mai, sortira en France « La Résurrection du Christ », diffusé par Sony et par Saje distribution (qui avait déjà distribué notamment « Cristeros »). Ce film, qui met en scène une enquête policière ordonnée par Pilate pour retrouver le corps disparu de Jésus, est à la fois une remarquable réussite hollywoodienne et une présentation efficace de la foi chrétienne, si attaquée en France. Il connaît un grand succès aux Etats-Unis. Pour qu’il en soit de même en France, nous ne pouvons guère compter sur les « grands médias » – et bien davantage sur la blogosphère. C’est pourquoi nous relayons bien volontiers l’initiative du Salon beige qui invite à s’inscrire pour connaître les horaires de diffusion les plus proches de chez vous et, surtout, à s’organiser, à la fois, pour les faire connaître localement et ainsi remplir les salles, et pour réclamer des diffusions là où il n’y en a pas encore de prévu.

 

 

pape_francoishttp://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2014/06/papefrancois-150x90.jpg 150w, http://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2014/06/papefrancois-550x330.jpg 550w, http://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2014/06/papefrancois-600x360.jpg 600w, http://www.breizh-info.com/wp-content/uploads/2014/06/papefrancois-810x486.jpg 810w" sizes="(max-width: 993px) 100vw, 993px" style="box-sizing: border-box; transition: transform 0.3s ease-in-out; width: 684px;">

Le Pape François avait habitué le monde, au nom de la charité chrétienne, à approuver et encourager l’accueil de tous les ”migrants” notamment musulmans, colonisateurs de l’Europe. Jamais aucun de ses prédécesseurs n’avait osé se risquer à un tel exercice. Sur l’île de Lampedusa il s’était livré à des démonstrations ridicules d’empathie envers les migrants clandestins, en culpabilisant les Européens injustement accusés d’égoïsme. Mais là, il est allé encore plus loin dans l’ordre symbolique et politique de la provocation.

Le Pape préfère les musulmans aux chrétiens d’Orient  persécutés

Il a d’abord commencé, à Rome, se prenant pour le Christ en personne, par laver les pieds devant les caméras TV de migrants clandestins africains et arabes. L’image a fait le tour du monde et le message était clair : venez, vous êtes nos maîtres et nous sommes à vos pieds. Ensuite, il a notoirement négligé la défense des chrétiens d’Orient persécutés par l’islam au profit de l’accueil des immigrés clandestins musulmans.

Source: le Salon beige: Dans le grand silence des médias

"Le bilan est lourd et impressionnant. Les djihadistes nous attaquent de l’intérieur et de l’extérieur. Les temps sont graves. Très graves. Un article de La Croix signale, le 19 avril, 106 sites catholiques touchés par les cyberjihadistes. D’autres auront peut-être été signalés depuis.

Le samedi 16 avril, de nombreux catholiques ont eu la mauvaise surprise de voir la page d’accueil du site de leur paroisse remplacée par un message en anglais plaqué sur un fond noir et surmonté d’un drapeau tunisien. Le texte était signé par un groupe de cyberdjihadistes tunisiens appelé la Tunisian Fallaga Team. La Tunisian Fallaga Team s’est vantée de son forfait sur sa page Facebook le 16 avril. Elle répertoriait l’attaque de 106 sites de paroisses et congrégations françaises situées à Quimper, Meaux, Lyon, Reims, Valence, Nantes, Puteaux, Sartrouville ou encore Paris. Le groupe qualifiait ces sites de « sites web catholiques de l’occupant français » (suite).

Pendant ce temps, on célèbre sans sourciller la résistance ... oui, mais pendant la seconde guerre mondiale...