Bienvenue

eglise5La Mairie vient d’achever un cycle de très belles restaurations de l’église de Saint-Leu-la-Forêt. Nous venons d’évoquer sur notre site web le travail qui reste à faire, cette fois-ci par la paroisse. Cet article a eu un nombre de lecteurs très important. Des précisions nous ont été demandées. Les voici :

Le patrimoine est un bien commun. Les églises et leur contenu appartiennent aux communes, sauf les biens acquis depuis 1905. Ils sont mis à la disposition directe et permanente du public pour l’exercice du culte. Ils relèvent donc du service public et de ce fait appartiennent au domaine public de la collectivité. Par conséquent, les églises et leur contenu sont inaliénables : ils ne peuvent être ni vendus ni donnés, ni détruits, sans avoir été au préalable désaffectés de leur usage cultuel, puis déclassés du domaine public. Les biens du domaine public sont imprescriptibles : un bien sorti illégalement du domaine public (vol, vente, don sans déclassement du domaine public) peut être revendiqué par la collectivité concernée sans limite dans le temps.

A notre demande, l’inventaire de l’église nous a été communiqué en 2007 par les services de la mairie. Or, à l’examen, le maître-autel et le banc de communion, « immeubles par destination », ont disparu de l’inventaire sans qu’on puisse trouver la décision du conseil municipal autorisant ce démontage...

Une page du site web de l’association Bien Vivre à Saint-Leu montre la carte postale représentant l’église avant les « modernisations » faites par un clergé peu soucieux du patrimoine communal. C’est ICI

Selon les services de la mairie, ces parties de l’église, le maître-autel et le banc de communion, ont été déménagées sans autorisation explicite exprimée par délibération du Conseil municipal notifiée par écrit par le maire de la commune, propriétaire des lieux, autorisant à l’époque le clergé affectataire à les retirer de l’église.

A la suite du maire, il appartient maintenant au curé de poursuivre l’œuvre de restauration entreprise par la commune et de remettre en son état d’origine le magnifique maître-autel qui existait jadis et le banc de communion, dans un souci de préservation du patrimoine.

Rappelons aussi que le but légal de l’affectation de l’église par la commune au curé affectataire est d’assurer aux fidèles catholiques la pratique de leur religion. Ceci n’est pas acquis à Saint-Leu, puisqu'une des deux formes du rit catholique romain, la forme traditionnelle, n’est pas permise aux catholiques saintloupiens qui doivent aller ailleurs. De nombreux jeunes prêtres sont favorables à cette forme de culte et seront appelés à la célébrer. Il est important que notre église retrouve son patrimoine afin que cela soit possible.

Pièces jointes versées au dossier remis à la Mairie en 2007 :

- Dossier: Les objets mobiliers du patrimoine spirituel des communes. Guide pratique. https://www.cotedor.fr/files/content/sites/cg21-2/files/conseilgeneral21/pdf-documents-cg21/pdf-doc-culture-patrimoine/PatrimoineSpirituel-objetsmobiliers.pdf

- Site web : Service juridique de la Conférence des évêques de France. Régime du mobilier dans les églises communales. http://www.liturgiecatholique.fr/Regime-du-mobilier-dans-les.html