Bienvenue

Les députés ont adopté lundi 28 septembre un texte obligeant les mairies à financer les écoles privées d'autres communes si leurs résidents ont choisi d'y scolariser leurs enfants. Mais sous certaines conditions.

Une analyse du Parisien sur la base de l'avis des lecteurs: une "majorité écrasante" en faveur de l'uniforme:  Cliquez ICI

Face au mouvement de grève du 19 mars prochain, la ville conformément à la loi, mettra en place un service minimum d'accueil dans les écoles maternelles Cadet Rousselle et Jacques Prévert, et les écoles élémentaires Jacques Prévert et Marie Curie. Le taux de grévistes au sein de ces écoles dépasse les 25%, seuil minimal pour la mise en place obligatoire du service minimum.
uniforme_ecole.jpg
Le Parisien - 19-01-2009 -  Julien Laurens

En visite à Londres jeudi, Xavier Darcos a vanté les mérites de l’uniforme des écoliers britanniques, un «facteur d'intégration» à ses yeux. Il ne souhaite pas pour autant imposer le retour de la blouse grise. Il s’agirait plutôt d’un «tee-shirt siglé qui signale l'appartenance à l'établissement», comme c’est déjà le cas dans les DOM-TOM. Et la décision reviendrait aux responsables d’établiss

Ce « retour à l’uniforme » a suscité de nombreuses réactions parmi les internautes du « Parisien » et d’« Aujourd’hui en France ». Une majorité écrasante se prononce en sa faveur, notamment au nom du principe d’égalité entre les élèves. Voici quelques-uns des commentaires de nos lecteurs......  POUR et CONTRE.....

Pédibus : Une nouvelle façon d’aller à l’école : “ un ramassage organisé, à pied, d’une caravane d’enfants ”

C'est un groupe d'écoliers conduit à pied par des adultes (souvent des parents) bénévoles, qui suit un tinéraire précis pour accompagner les enfants en toute sécurité et à l’heure à l’école.
Comme le bus, les enfants rejoignent des points d'arrêts déterminés au plus près de leur domicile. A pied, la ligne ne doit pas dépasser un temps de parcours de 15 à 20 minutes (y compris les temps d’arrêt).

Aller Pédibus c’est :
● Pour les parents, partir tranquille à la bonne heure en toute confiance
● Moins de voiture aux abords des écoles
- réduire les nuisances de la voiture et les autres dangers de la rue (insécurité routière, stationnement, agression, bruit, stress)
● Des avantages pour tous
- favoriser la bonne santé des enfants par un peu d'exercice, lutter contre l'obésité précoce, améliorer leur attention en classe
- apprendre aux enfants à se déplacer en ville tout en en faisant des citoyens responsables, autonomes, ponctuels
- diminuer la dépendance de la voiture lors des déplacements.

Source: Ville de Brest

Val d'Oise: cinq villes réticentes

ecolematernelle.jpgA L’APPROCHE de la grève des enseignants, jeudi, certaines villes, gérées par des maires de gauche, annoncent qu’elles vont jouer les hors-la-loi. Contraintes légalement d’assurer un service minimum d’accueil des enfants à l’école, en l’absence des enseignants qui ont déposé un préavis de grève, la ville communiste de Bezons et les municipalités PS de Gonesse, Sarcelles, Cergy et Villiers-le-Bel ne mobiliseront pas d’employés municipaux pour accueillir les élèves des enseignants en grève.
Partout ailleurs, les villes assureront un service minimum.
  Source: Le Parisien.
 

Saint-Leu: Le service d’accueil minimum sera mis en place dans les écoles maternelles et élémentaires de la commune, conformément à la réglementation en vigueur, de 8h20 à 11h30 et de 13h20 à 16h30. Les activités périscolaires (restauration scolaire, accueils de loisirs et études surveillées) fonctionneront dans les conditions habituelles pour les enfants inscrits en mairie depuis la rentrée scolaire de septembre 2008. Source: site web de laVille.

guidescloaire.jpg La mairie de Saint-Leu vient de publier un guide scolaire à l'intention des familles.

Voici le sommaire du document:

- La petite enfance
- Les acteurs du temps scolaire
- Les établissements scolaires
- Le temps scolaire
- Le temps hors scolaire
- Autres activités
- Tarif des prestations

Le document est disponible à la mairie et dans les écoles.
Mairie de Saint-Leu: 01 30 40 22 00
www.saint-leu-la-foret.fr

 

Qui accueillera nos enfants le 15 mai ? Le ministre Darcos se défausse de la charge du service minimum sur les collectivités locales "qui le souhaitent". Ce devrait être à l'Education Nationale d'assurer ce service. La France a besoin d’une loi sans ambiguïté sur le service minimum, applicable à tous les services publics. Quand la majorité aura-t-elle le courage de la voter ?
 
serviceminimum.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Le Parisien - Mardi 13 mai 2008 

Pour faire face à l'échec scolaire, le ministre de l'Education nationale privilégie enfin les fondamentaux.

darcos.jpg Son objectif est de diviser par trois d'ici à 2012 le nombre d'élèves qui abordent la sixième en grande difficulté.

Pour ramener cette proportion de 15 à 5 % d'une classe d'âge, Xavier Darcos entend réformer l'école primaire en dégageant quatre axes......

Bien Vivre à Saint-Leu se réjouit de la publication des nouveaux programmes de l'Education Nationale et en attend avec impatience la mise en place dans les écoles de Saint-Leu. Nos enfants vont bénéficier d'un véritable saut qualitatif dans leur éducation et leur formation. Il suffit pour s'en convaincre de lire le programme de Xavier Darcos ou le commentaire qu'en donne ci-dessous Jean-Pierre Chevènement.

Notre seul regret est que la méthode globale de lecture n'ait pas été interdite et remplacée par la méthode syllabique. Le choix revient donc aux enseignants, mais comme les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, il leur appartient de demander aux enseignants d'abandonner la méthode globale au profit de la méthode syllabique, la seule qui apprenne à lire correctement.

Chevènement: "Oui au retour des fondamentaux à l'école"

L'ancien ministre socialiste de l'Éducation nationale (1984-1986), défend la réforme des programmes proposée par Xavier Darcos.

Les programmes de 2008 seront plus lisibles, selon l'ancien ministre, en dépit des critiques de Luc Ferry et de Jack Lang, auteurs des derniers textes de 2002.

LE FIGARO. Le projet des derniers programmes du primaire a été très critiqué. Qu'en pensez-vous ?

Jean-Pierre CHEVÈNEMENT. Je suis surpris par la violence des expressions de Luc Ferry et de Jack Lang : ils parlent de programmes populistes et de vide abyssal. Ces critiques sont excessives. L'amour-propre d'auteurs blessés doit passer après les questions de fond : que valent les programmes du point de vue de la réussite des élèves ?