Bienvenue

"Faire mine de reculer pour mieux sauter, telle est la tactique adoptée par Benoît Hamon, ministre de l'Éducation, pour généraliser, sous un autre nom, ces ABCD de l'égalité,expérimentés par son prédécesseur et visant à inculquer la théorie du genre aux enfants des écoles maternelles et primaires. En créant et en étendant du primaire au secondaire son « plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école », le ministre répond donc aux injonctions des LGBT, qui, manifestement, cogèrent désormais l'Éducation nationale avec les syndicats d'enseignants et de parents, tous lobbies qui n'ont surjoué l'indignation devant la prétendue reculade sur les ABCD que pour mieux aider le ministre à endormir les opposants à ce funeste projet.

Du reste, Najat BelKacem a vendu la mèche : ce plan sera encore plus « ambitieux » que les ABCD... Les parents sont prévenus ! 

Les professeurs des écoles seront formés à combattre les « préjugés » ou « stéréotypes » sexistes (et notés en conséquence ?), et une « mallette pédagogique » (sic) les aidera à convaincre leurs élèves – âgés de deux à onze ans ! – que leur "genre" ne doit pas leur être dicté par des parents castrateurs – auxquels, du reste, il serait préférable de retirer la charge d'éduquer leurs enfants, comme le souhaitait Vincent Peillon... – ... mais par des intervenants LGBT ? En effet, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (émanation de Matignon), le 27 juin, comme par hasard la veille de la "Marche des fiertés" et trois jours avant la décision publique du ministre, a invité celui-ci à intensifier la lutte contre les « LGBT-phobies » en milieu scolaire, notamment en y renforçant les interventions des LGBT. Nos enfants sont plus menacés que jamais !"

Source: le Salon beige